Cet article développe les arguments du Sgen-CFDT  en faveur d’une suspension de la campagne d’entretiens professionnels durant cette période. Les faits nous donnent raison car nous constatons que la mise en œuvre est très hétérogène selon l’établissement, le service, le chef de service concerné…

Pas de réouverture à marche forcée. Priorité à la santé et à la sécurité des élèves et des adultes. Un travail collectif préparatoire et la réunion des instances des établissements sont indispensables. L’organisation doit respecter les droits des personnels et avoir de sens éducatif et pédagogique.

Dans l’ensemble des services administratifs, si les plans de continuité administratifs permettent de maintenir un minimum de service public et en particulier les paies, le reste à faire s’accumule. Avec l’objectif de la préparation de la rentrée, les mois qui viennent s’annoncent difficiles.

Le 13 avril, le président de la République annonçait une réouverture progressive des écoles et établissements scolaires à partir du 11 mai. Dans le contexte épidémique, c’est un défi qui exige des garanties préalables indispensables pour assurer la santé et la sécurité des personnels et des élèves.