Pas de réouverture à marche forcée. Priorité à la santé et à la sécurité des élèves et des adultes. Un travail collectif préparatoire et la réunion des instances des établissements sont indispensables. L’organisation doit respecter les droits des personnels et avoir de sens éducatif et pédagogique.

Alors que le retour à l’École se prépare le ministère a publié une circulaire de réouverture qui ne dessine pas de perspective pédagogique claire pour la période à venir et ne sera que peu utile aux acteurs de terrain.

Le 13 avril, le président de la République annonçait une réouverture progressive des écoles et établissements scolaires à partir du 11 mai. Dans le contexte épidémique, c’est un défi qui exige des garanties préalables indispensables pour assurer la santé et la sécurité des personnels et des élèves.

Oral du bac de français : le positionnement du Sgen-CFDT et de la Fep-CFDT pour une fin d’année sereine.